Tous les articles par Pascal Mahé

C’était le 13 janvier, c’était aux herbiers…

… Petit retour en arrière !

IMG_2155 REn ce début d’année 2019, la première rencontre autour d’Alain a eu lieu le 13 janvier dernier dans l’ambiance feutrée du dojo des Herbiers.

Une vingtaine d’ados et d’adultes s’est attaquée aux dernières toxines accumulées durant les fêtes de fin d’année en approfondissant la connaissance des techniques pratiquées aux armes et  à mains nues.

Merci à toutes et tous pour votre présence et votre bonne humeur !

Afin de ne pas rater les derniers événements de la saison 2018-2019, rendez-vous sur le calendrier du site.

Quelques photos pour se remémorer de bons souvenirs

 

Miroir

MIROIR

238-DSC_4726Mi-roir, se voit à moitié

Moitié gauche, moitié droite

Moitié adroite, moitié maladroite

La question se pose, la réponse on l’a, on la trouve, on la cherche, on l’imagine

Mais si notre moitié se reflète dans un miroir ; ça devient une moitié de moitié et etc…

Jusqu’à plus rien

On ne serait donc rien,

Au moins comme ça pas d’égo, et on part de rien

Au moins comme ça, rien à perdre

L’esprit du rien, du débutant

C’est un bel habit qui nous contraint et nous allège

Alors profitons-en!!!!

Jean-Charles

Stage de fin d’année à Parthenay

Pour finir l’année en beauté…

IMG_20181216_124001Une belle journée d’échange et de partage autour d’Alain VIVIER lors du dernier stage de l’année, le 16 décembre 2018 à Parthenay.

Des pratiquants adultes et ados des clubs de Laval, la Verrie, Surgères et Cognac sont venus rejoindre les aïkidokas du club de la Gâtine.

Atmosphère studieuse sur les tatamis pour suivre les enseignements d’Alain à mains nues et aux armes…  sans oublier la convivialité autour du repas partagé tous ensemble le midi !

Voici quelques souvenirs…

La douleur

LA DOULEUR

iur[1]Les douleurs pour le pratiquant, ces petites choses disséminées çà et là

Qui nous chatouillent le corps et l’esprit

Qui étymologie coquine, commence par la syllabe dou…

On pourrait se poser la question de son utilité ;

Elle permet certainement de graduer notre résistance, notre mental

Et qui dit mental dit martial ; serait-elle destinée à nous tester, à graduer, à cerner notre motivation, à travailler encore plus pour la guérir ?

Après tout une, deux douleurs ; il reste tant d’endroits où tout va bien

Et avec tout ça le froid de novembre qui arrive, ouioiuille

Jean-Charles