Biographie de Jean-Michel Mérit

Le parcours d’un grand aïkidoka.

Jean-Michel Mérit est le précurseur de l'aïkido jeunes en FranceJean-Michel Mérit est né le 1er août 1955, à Saintes, en Charente-Maritime.

C’est en assistant par hasard à une démonstration à Saujon, qu’il découvre l’Aïkido. Immédiatement séduit par cet art martial japonais, Jean-Michel décide alors de s’inscrire dans le club de Saujon. Il fait ses premiers pas dans la discipline : on est en septembre 1972.

En novembre 1974, il quitte sa région pour travailler à Paris, à la SNCF. Il n’abandonne pas l’Aïkido pour autant et s’entraîne régulièrement avec Guy Lorenzi. En 1979 il devient l’élève de Christian Tissier. Le grade de Ceinture Noire 1er DAN ne se fait pas attendre : il l’obtient en 1980.

En juin 1981 , Jean-Michel démissionne de la SNCF pour se consacrer pleinement à l’étude de l’Aïkido. Dès le mois de septembre, Christian TISSIER lui confie la responsabilité d’une section jeunes. L’année suivante, il obtient le grade de CN 2e DAN.

En août 1982, il part faire un stage de 2 mois au Japon, à l’Aïkikaï de Tokyo où il suit assidûment les cours des plus grands experts : le DOSHU Kisshomaru UESHIBA, fils de O SENSEI, le WAKA SENSEI Moriteu UESHIBA, petit-fils de O SENSEI. Il suit aussi les cours de Seigo YAMAGUCHI Sensei, Seshiro ENDO Sensei ainsi que ceux régulièrement dispensés par les autres professeurs de l’Aïkikaï .

En mai 1983, Jean-Michel obtient son Brevet d’État d’Éducateur Sportif 1er Degré et sort major de sa promotion pour la partie spécifique. Il validera le 2e Degré en novembre 1987. Entre-temps, il était devenu titulaire du grade de CN 3e DAN en mai 1984.

A la fin de cette même année, Christian TISSIER lui présente Mitsugi SAOTOME Sensei, venu des USA pour animer différents stages en France. Dès lors, Jean-Michel participera à chacun de ses stages avec toujours autant d’enthousiasme.

En 1985, Jean-Michel devient Directeur Technique Régional de la région Poitou-Charentes et à ce titre, il anime l’École des Cadres. Il est également membre du Collège Technique et membre de la Commission Nationale Jeunes de la FFAAA. Il encadre annuellement un stage national de formation destiné aux enseignants de section jeunes.

Il est aussi à l’origine de la création des clubs de Saintes, Saujon, Rochefort, Angoulème et Cognac, en Charente et Charente-Maritime.

Il obtient les grades de CN 4e DAN en mai 1987, de CN 5e DAN en mars 1993 et de CN 6e DAN en septembre 2000.

Le Hombu Dojo, par l’intermédiaire de Christian TISSIER, a décerné à Jean-Michel Mérit tous les grades Aïkikaï et notamment celui de 6e DAN en 2004.

Jean-Michel est décédé le 17 octobre 2008.

Sa pédagogie

Jean-Michel a développé une pédagogie qui puise dans les thèmes techniques de l’Aïkido et dans ses principes, naturellement adaptée aux publics jeune et adulte, et destinée aux acteurs de l’Aïkido : élèves, professeurs et jurys d’examen.

Il l’a mise en œuvre dans chacun de ses stages et dans ses cours. Et c’est au sein de l’École des Cadres Poitou-Charente que cette pédagogie a pris forme.

Des supports nombreux, précis et didactiques ont accompagné chaque session, et au fil des saisons, les participants ont pu se familiariser avec les progressions proposées par Jean-Michel, ses grilles d’évaluation, ses « camemberts » qui situent avec précision le pratiquant.

L’article parut dans Aïkido Magazine en juin 1999, est le témoin de l’état d’esprit avec lequel Jean-Michel envisageait l’enseignement : la transmission aux débutants, l’importance de la mixité, la place de l’étude des armes,…

A travers ses adhérents, Inazuma Kaï a le projet de poursuivre la diffusion de cette pédagogie.

Son chemin avec Christian Tissier

Christian Tissier et Jean-Michel MéritC’est en 1979 que Jean-Michel devient l’élève de Christian Tissier.

Jean-Michel suit Christian dans de nombreux stages. On peut aussi le retrouver à ses côtés lors de démonstrations publiques. Ainsi, dans une vidéo de Bercy 1982, il apparaît sur les techniques de jo, puis sur les attaques yokomen uchi, chudan tsuki et shomen uchi.

Lorsque Jean-Michel passe son 2e dan le 20 juin 1982 à l’INSEP, Christian Tissier est examinateur et Jean Motte est son partenaire.

Sa rencontre avec Saotome sensei

Saotome et JMMCette rencontre eu lieu en 1984. Impressionné par l’homme, son discours et sa technique, Jean-Michel suivit, dès lors, tous les stages de Saotome SENSEI en France, stages au cours desquels il servit régulièrement de uke au maître.

La photo ci contre est affichée dans le dojo de Saotome, à Washington CD.

 

Retour à la page Inazuma Kaï

Parthenay